Membres

Anne-Sophie GiraudAnne-Sophie Giraud, chargée de recherche en anthropologie
CNRS, Laboratoire Interdisciplinaire, Solidarités, Sociétés, Territoires- Centre d’anthropologie sociale

 Page du LISST-CAS | Page Academia

Chargée de recherche au CNRS au LISST-CAS (UMR 5193) à Toulouse et Visiting Scholar à la Queen Mary University of London, Anne-Sophie Giraud travaille principalement sur la constitution de la personne dans le processus d’engendrement, avec une attention portée aux technologies reproductives et à l’intervention humaine dans la reproduction. Ses recherches se situent à l’interface de l’anthropologie de la parenté, de la personne et des sciences and technology studies.

Léa Linconstant, doctorante en anthropologie
Université Aix-Marseille, Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative

Page de l’IDEMEC | Page Academia

Doctorante contractuelle en anthropologie à l’IDEMEC (AMU, CNRS), Léa Linconstant s’intéresse aux relations qui se nouent entre les professionnel·les et les consultant·es au fil des parcours d’assistance médicale à la procréation. Il s’agit de montrer comment ces relations particulières façonnent les représentations et le vécu de l’infertilité et des technologies reproductives. A travers ses travaux, elle propose de confronter perspectives émiques et perspectives législatives dans le cas plus particulier de l’Italie afin de comprendre comment les parcours d’AMP conduisent à une reformulation singulière du soin et de la parenté. Ses recherches se situent à la croisée de l’anthropologie de la parenté, de la santé et du genre.

Hélène Malmanche, doctorante en sociologie
École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron

Page du CESPRA | Page de l’EHESP | Page Academia

Doctorante contractuelle en sociologie au CESPRA (EHESS Paris), Hélène Malmanche est par ailleurs sage-femme clinicienne depuis 2011. Ses travaux portent sur la place du corps enceint dans le processus d’engendrement et sa place dans le droit de la filiation, au travers de trois cas d’engendrement avec tiers donneur : le don d’ovocyte, le don de sperme au sein de couples de femmes, et la gestation pour autrui ; ses travaux intègrent une dimension comparative entre la France et la Belgique, ainsi qu’une perspective pluridisciplinaire qu’elle a pu enrichir grâce à son accueil en tant que visiting scholar au sein du Centre de droit de la personne, de la famille et de son patrimoine (CeFAP) de l’Université Catholique de Louvain (Belgique)

 

Anaïs Martin, doctorante en anthropologie
École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre Norbert Élias

Page du CNE | Page Academia | Carnet Hypothèses

Doctorante contractuelle en anthropologie, Anaïs Martin travaille sur le vécu des personnes conçues par don en France et au Royaume-Uni, en s’intéressant plus particulièrement aux représentations de l’interdit de l’inceste. Ses travaux s’inscrivent à la suite des recherches portant sur les pluriparentalités, l’anthropologie du corps et de la personnes et les études de genre.

Manon Vialle, post-doctorante en sociologie
École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre Norbert Élias

Page du CNE | Page Academia

Les travaux de Manon Vialle portent sur les représentations, traitements et vécues de l’infertilité. Sa thèse de doctorat soutenue en décembre 2017 étudiait plus spécifiquement l’infertilité féminine liée à l’âge en France. À partir de deux enquêtes qualitatives réalisées auprès d’un ensemble de professionnels de la reproduction et de femmes âgées de plus de 40 ans, prises en charge en AMP en raison d’une altération de leur réserve ovarienne liée à leur âge, sa recherche interrogeait le modèle bioéthique français, ses référents et limites qui le caractérisent. Actuellement en post-doctorat, Manon Vialle poursuit ses recherches sur l’infertilité en s’intéressant à la fois aux questions de parenté, d’âge, de genre et de temporalité biographique, cette fois-ci dans un autre cadre ; celui des infertilités masculines et féminines liées aux traitements anti-cancéreux chez les adolescents et jeunes adultes.

Engendrement, corps, relations : Groupe d'étude autour de l'approche relationnelle du corps et de l'engendrement