Vue d'une coursive de la Vieille Charité (Marseille)

Annonce – L’AMP : enjeux d’identité, de parenté et de santé, Centre Norbert Elias, 16-17/05/2019

Léa Linconstant, Hélène Malmanche, Anaïs Martin et Manon Vialle participeront aux journées d’études L’assistance médicale à la procréation : enjeux d’identité, de parenté et de santé organisées par Agnès Martial, Irène Théry, Manon Vialle et Anaïs Martin au Centre Norbert Elias les 16 et 17 mai 2019. Ces journées d’études se dérouleront dans le cadre du séminaire de l’EHESS Marseille Dimension sexuée de la vie sociale ainsi que dans le cadre de l’ANR Origines. Elles seront l’occasion d’explorer divers aspects de l’assistance médicale à la procréation et du don d’engendrement dans une démarche comparative.

Programme

En France, la prochaine révision des lois de bioéthique soulève actuellement de vifs débats sur l’engendrement avec tiers donneur ou donneuse, ou sur la question de l’accès aux origines des personnes conçues par don. Plus largement, le développement de l’assistance médicale à la procréation (AMP) apparaît à la fois comme un formidable révélateur des significations ordinaires et des logiques implicites de nos sociétés et comme un accélérateur potentiel du changement social, qui suscite attentes, impatiences et craintes. Il oblige à voir sous un angle nouveau des questions cruciales, allant de l’accès aux soins aux implicites de la déontologie médicale, et de l’institution des liens de parenté aux modes de construction de l’identité personnelle.

Les sciences sociales apportent ici une perspective spécifique, par le recours à la comparaison internationale entre des systèmes médicaux à la fois communs et différents, entre des références culturelles et des options socio-juridiques diverses et en évolution constante, et par l’apport de données empiriques inédites sur des réalités sociales complexes. Basées sur un ensemble de travaux récents ou en cours, ces journées éclaireront diverses situations européennes (France, Italie, Angleterre, Allemagne, Belgique, Suisse), ouvrant également l’analyse au développement actuel de la santé reproductive au Maghreb. L’examen des usages de la recherche génétique et des relations qu’ils produisent, entre donneur·ses, receveur·ses et/ou personnes conçues par don, permettra de questionner la complexité et la multiplicité des liens d’engendrement dans les situations issues de l’AMP. L’exploration de la dimension du genre sera privilégiée dans l’étude des dispositifs d’AMP : genre des représentations de l’infertilité (masculine ou féminine), dont on analysera les modes de qualification et de prise en charge dans différentes situations, genre du don (de sperme, d’ovocyte), genre de la filiation (paternelle, maternelle), dans les familles hétéroparentales et homoparentales issues de l’AMP.

Jeudi 16 mai 2019
Matinée
9h30-12h30
Salle A

9h30 – Introduction – Agnès Martial, Irène Théry

Présidence : Agnès Martial, Centre Norbert Elias

9h45 – Amélie Baumann, University of Bremen
Networks around the (non)traceable : Donor conception, anonymity and the search for knowledge in Germany and the UK

10h30 – Anaïs Martin, EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille
Origins and DNA : experience of sperm donor conceived adults in England

11h15 – Pause

11h30 – Irène Théry, EHESS, Centre Norbert Elias, CESPRA
L’accès aux origines : droit fondamental ou expression d’une nouvelle norme psychologique de transparence ?

Après-midi
14h30-16h30
Salle A

Présidence : Irène Théry, EHESS, Centre Norbert Elias, CESPRA

14h30 – Hélène Malmanche, EHESS, CESPRARetour ligne automatique
Don d’engendrement et asymétries de genre

15h15 – Martine Gross, CNRS, CéSorRetour ligne automatique
Récits de conception de mères lesbiennes

16h- Discussion générale

16h30 – Fin des travaux

Vendredi 17 mai 2019
Matinée
9h30-12h30
Salle A

Présidence : Martine Gross, CNRS, CéSor 

9h30 – Camille Bajeux, Université de Genève
D’une responsabilité des femmes à celle du couple ? Pratiques et savoirs médicaux sur l’infertilité masculine au XXème siècle

10h15 – Léa Linconstant, Université Aix-Marseille, IDEMEC
Qualifier l’infertilité pour légitimer les pratiques d’AMP en Italie : une situation en construction

11h- Pause

11h15 – Julie Minders, Université Libre de Bruxelles, GERME, Université Paris 8, Cresppa-CSU
Don d’ovocytes : l’épigénétique dans la construction des liens de parenté

Après-midi
14h-16h30
Salle A

Présidence : Sandrine Musso, Centre Norbert Elias, Marseille

14h30 – Manon Vialle, CNRS, Centre Norbert Elias
L’accès à la parenté dans les trajectoires post-cancer : premiers retours d’enquête

15h15, Irène Maffi, Université de Lausanne
Soins transfrontaliers en santé reproductive au Maghreb : un paysage reproductif en devenir ?

16h- Discussion générale

16h30 – Fin des travaux

Crédits image : La vieille charité par Pietro Sala, licence CC BY NC ND.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.