Professionnel·le·s de l’AMP en Belgique et en Italie (Hélène Malmanche et Léa Linconstant) – Séance du 19/03/18

Pour sa séance de mars, le groupe EnCoRE s’est réuni autour de travaux en cours d’Hélène Malmanche et de Léa Linconstant sur les professionnel·le·s de l’assistance médicale à la procréation (AMP).

Hélène nous a présenté un article récemment publié sur les pratiques dans une clinique belge pratiquant la gestation pour autrui1. Puis Léa nous a amenées à réfléchir sur un chapitre de sa thèse, en cours d’écriture, sur les rapports entre parent·e·s d’intention et professionnel·le·s de l’AMP en Italie, leurs discours sur l’infertilité et la place des praticien·ne·s dans ces parcours d’accès à la parentalité, concourant ainsi à l’élaboration de statuts de “patient ordinaire” et de “médecin ordinaire”.

Les discussions ont permis de comparer les pratiques d’AMP en Belgique, en Italie et en France et d’aborder la question de la place des chercheur·e·s sur un terrain avec des professionel·le·s de santé. Nous avons par ailleurs exploré les notions de normalisation et naturalisation, notamment proposées par Charis Thompson2.

  1. Malmanche Hélène, 2018, “Les blouses blanches dans la zone grise. L’exemple d’une pratique médicale de gestation pour autrui, entre silence législatif et jurisprudence compréhensive”, dans Coté Isabelle, Courduriès Jérôme et Lavoie Kévin (dir.), Perspectives internationales sur la gestation pour autrui : expériences des personnes concernées et contextes d’action, Presses Universitaires du Québec. []
  2. Thompson Charis, 2001, “Strategic naturalizing kinship” dans Franklin Sarah et McKinnon Susan (Dir.), Relative values. Reconfiguring kinship studies, Durham, Duke University Press, p.175‑202 ; Thompson Charis, 2005, “Techniques of normalization : (re)producing the ART clinic” in Making parents. The ontological choreography of reproductive technologies []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.